Les bases de la coadaptation entre l'humain et le chien

Publié par Chloe Kibbe le

Lorsque nous pensons à comment les chiens sont devenus les “meilleurs amis de l'Homme”, il est facile d'imaginer un loup intrépide qui s'avance timidement hors du froid vers un feu de camp qui crépite, alors qu'un chasseur lui lance de temps en temps des morceaux de viande. Nous pourrions également nous imaginer des petits louveteaux, si proches de petits chiots domestiqués dans leur nature douce et enjouée, comme étant une denrée prisée par les chasseurs et prêts à être entraînés comme alliés pour la chasse. Nous adorons romantiser l'histoire des chiens devenus "les meilleurs amis de l'Homme". Mais qu'est-ce qui a réellement poussé nos espèces à cohabiter ensemble? Que savons-nous à propos de notre évolution tandem?

Le fait demeure, nous sommes d'accord pour affirmer que les chiens domestiqués et les loups modernes sont issus d'un ancêtre commun : le loup préhistorique. Par contre, ce consensus se termine sur ce point-là. Les théories sont nombreuses pour savoir pourquoi et quand les humains et les canidés de type loup ont été poussés à évoluer ensemble. Le but de ce billet est de présenter l'information disponible sur ce sujet afin de détailler ce que nous savons jusqu’à maintenant sur cette véritable amitié qui a perduré à travers les âges.

En fait, lorsque nous retraçons l'aventure du loup ancestral, le menant de l'état sauvage au campement humain, plus d'une explication semblent possibles. Notre compréhension des variations génétiques quant à ce sujet est bourgeonnante. En somme, nous sommes en train de comprendre les possibilités concernant l'évolution du loup menant au chien domestique, et de son lien avec notre propre évolution en tant qu'espèce. La question principale qui ressort souvent est: qui a déniché qui? En d’autres termes, est-ce nous, dans la position d'un camarade carnivore admiratif, qui avons sollicité le loup? Ou, est-ce que c'est le loup qui a cherché l'asile parmi nous, où la chaleur et la nourriture abondaient.

Commençons d'abord avec une question fort simple: qu'est-ce que la coadaptation? Le professeur d'écologie et de biologie évolutive à l'Université de Yale, Stephen C. Searns, introduit de façon générale la coadaptation comme étant une méthode évolutive qui désigne des changements génétiques affectant des organismes de façon réciproque. En somme, il s’agit d’un concept qui affirme que les changements de la composition génétique dans un organisme affectent l'autre, et réciproquement. Par contre, la coadaptation peut se faire à tous les niveaux biotiques, en passant par le microbe jusqu’au macroorganisme. Aussi, cette relation peut être présentée sous différentes formes. Ceci étant dit, il serait plus prudent de qualifier la relation entre les humains et les chiens comment étant une relation mutuelle au sein de laquelle deux organismes séparés bénéficient l'un de l'autre - le chien pour la nourriture et la chaleur, et l'humain, la protection et, on présume, l’assistance pour la chasse.

D’emblée, les théories discordantes sont nombreuses lorsque nous examinons la question du plus vieux fossile faisant référence au chien domestique. Le record du fossile le plus communément accepté nous ramène 14 500 ans en arrière. Par contre, un spécimen datant d'il y a 30 000 ans a récemment été découvert en Sibérie, et il s’agit désormais du plus vieux fossile qui pourrait potentiellement exister. L'écart d'acceptation concernant la date d'origine de nos compagnons poilus se situe donc entre il y a 40 000 ans à près de 10 000 ans. Le fait est que les scientifiques sont incertains si l'ancêtre commun des loups modernes et des chiens a bifurqué en deux espèces lorsque nous les avons domestiqués, ou si nous aurions domestiqué certains loups plus "apprivoisables" dans leur nature qui auraient éventuellement évolué en chiens, mais qui auraient gardé leur apparence de loup pendant des milliers d'années encore (Dalén, 2015). En fait, Pontus Skoglund, qui dirige l'étude centrée sur le spécimen recueilli en Sibérie, suggère que "quoique la séparation n'est pas la même chose que la domestication, ceci ouvre la porte à la possibilité que la domestication se soit produite beaucoup plus tôt qu'on pensait". Encore là, la question est: qui a adopté qui?

Qu'est-ce que ces dates signifient pour l'étude de notre relation mutuelle avec les chiens? De façon plus importante, ces dates signifient que les chiens ont été présents dans nos vies bien avant la révolution agricole qui a engendré notre vie sédentaire. En d’autres mots, alors que les cochons, les chèvres et le bétail ont été domestiqués il y a environ 10 000 ans, le chien faisait déjà partie de notre histoire depuis des milliers d'années. Donc, nos compagnons canins servaient forcément à autre chose - ils n'étaient pas une source de nourriture, mais bien plus: ils nous ont été d’une grande importance.

Somme toute, leur présence durant la dernière ère glacière est remplie d'incertitudes. Cette période dans l'histoire humaine a été très éprouvante d'un point de vue évolutif. Alors que l’Homme entreprenait une migration massive, nos traces de mouvements intercontinentaux coïncident largement avec l'extinction de la mégafaune à l'échelle planétaire. Cette période est connue comme étant la "sixième extinction". Si oui ou non cette extinction est à saveur anthropologique, cela reste à déterminer. La présence de canidés de type "loup" dans les campements humains semble, par contre, plausible. Ceci étant dit, il est certain que les premières versions du chien domestiqué ont été utilisées comme des "aides à la chasse".

Une autre théorie fort intéressante concernant ceci, développée par Pat Shipman, anthropologue de l'Université de Pennsylvania State, suggère que la relation mutuelle entre les humains et les ancêtres des loups a constitué un facteur dans l'extinction de nos cousins, les Néandertaliens. Sa théorie daterait donc le début de notre union à il y a au moins 40 000 ans, durant la période pendant laquelle l'ancêtre de l'humain moderne migrait du continent africain vers l'Europe, où les Hommes de Neandertal s’étaient déjà installés il y a plus de 200 000 ans. Il est donc suggéré ici que, en tant que partenaires, l'homme et le chien possédaient ensemble un avantage comparatif sur d'autres prédateurs.

"Les premiers chiens loups suivaient et harcelaient des animaux tels que les wapitis et les bisons, et s’acharnaient jusqu'à ce que ceux-ci s'épuisent. Dès lors, les humains les abattaient à coup de lances et de flèches. Ceci implique que les chiens n'avaient pas à s'approcher de ces larges bêtes pour les abattre - ce qui est souvent la partie la plus dangereuse de la chasse - tandis que les humains, eux, n'avaient pas à dépenser l'énergie nécessaire pour poursuivre et épuiser une proie. Les chiens se chargeaient de cette besogne. Ensuite, la viande est partagée. C'est une situation gagnant-gagnant." (Shipman, 2015).

Cette théorie possède donc deux volets: elle place notre relation avec les chiens beaucoup plus loin que ce qui est communément accepté (Shipman base sa théorie sur des spécimens recueillis en Sibérie et en Belgique qui datent d'il y a environ 35 000 ans) et elle explique l'extinction subite de nos cousins évolutifs.

Il est juste d'affirmer que notre relation mutuelle et bénéfique de longue date avec les chiens est indéniable. L'évidence fossile largement acceptée suggère que notre lien précède l'arrivée de l'agriculture et de nos peuplements sédentaires. Cette information nous amène à croire que les chiens ont sûrement débuté en tant que compagnons de chasse. En voyageant avec des humains nomades, ils auraient également agi comme source de protection. Avons-nous approché le loup pour ses instincts incomparables, ou le loup, avec ses qualités audacieuses et adorables, nous a-t-il déniché pour ensuite s'infiltrer dans nos cœurs et nos campements ? Ces questions demeurent un sujet encore à développer. Une chose demeure certaine: notre lien avec eux est particulier et il est encore précieux à ce jour.

 

Découvrez nos aliments sains et éco-responsables pour chiens

Découvrir nos produits

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés